LÀ-HAUT, NON !

Avec cette œuvre superbe parée de couleurs folles, hors du spectre de la décence bourgeoise, nous retrouvons tout l’univers de Filippo Scòzzari, avec une langue incisive et riche, souvent comparée à la prose de Tommaso Landolfi pour le plaisir et la liberté d’invention et pour la maîtrise sadique à souligner la syntaxe jusqu’à ce qu’elle en devienne incandescente et fumante. Tout cela et bien d’autres choses encore se retrouvent dans cette anthologie soignée qui vise à faire découvrir ses visions aux nouvelles générations de lecteurs, et à le présenter pour ce qu’il est : non seulement l’auteur d’un manifeste avant-gardiste, d’une contestation des années 1970, mais également d’un classique iconoclaste intemporel qui retrace son travail qu’il a réalisé dans les années 70 et 80, et dans de nombreux cas, jamais réédité.

29 €

« Je veux dessiner des atmosphères enfumées, des baises désespérées, des enquêtes extraordinaires, des passions inconvenantes, des âmes perdues mais avec une grande générosité insoupçonnée... Avec moi, comme vous le savez maintenant, les bandes dessinées partent toujours de zéro. »

AUTEUR

Filippo Scòzzari (1946) est une figure clé du milieu underground de Bologne et de Rome dans les années 1970 et 1980, il est l’un des maîtres les plus influents de la bande dessinée italienne. Peintre, écrivain, graphiste et illustrateur, Scòzzari a participé aux expériences fondamentales de la culture alternative italienne, active entre revues, radios et centres artistiques. Parmi eux, «Re nudo», «Il Male», «Radio Alice», «Cannibale», «Traumfabrik», «Alter Alter», et «Frigidaire». Avec le groupe «Cannibale» et «Frigidaire», Scòzzari opère de manière critique dans la culture de la bande dessinée italienne, en explorant des possibilités qui n’avaient jamais été explorées auparavant, et en élargissant l’utilisation de la bande dessinée dans une direction artistique, et comme outil de recherche sociopolitique. Il a contribué à diffuser une nouvelle conscience esthétique autour du médium de la bande dessinée. Sa technique de bande dessinée distinctive implique un choc constant entre la finesse du dessin et de la couleur, et le contenu, intentionnellement caricatural, grotesque et anti-idéaliste, provoquant un effet de dévoilement des mécanismes derrière ce médium, et une polémique anti-bourgeoise irrévérencieuse. Des exemples de cette tendance sont «Suor Dentona», «Dottor Jack», «Primo Carnera», ainsi que les adaptations en bande dessinée de «Mar delle Blatte» (2020) de Tommaso Landolfi et «Le Dahlia bleu» de Raymond Chandler. Parmi ses écrits, son mémorial autobiographique «Prima pagare poi ricordare», et la pièce «Cuore di Edmondo», inspirée du roman «Cuore» d’Edmondo de Amicis.

 
LÀ-HAUT, NON !-AUTEUR.jpg

Collection Lune froide

Traduit de l'italien par Laurent Lombard, format 21 X 29 cm, 224 pages, couverture cartonnée,

pelliculage peau de pêche

En librairie le 10 juin 2022

ISBN : 978-2-917897-80-5

LÀ-HAUT,NON_BANDEAU-1.jpg