CAFARD

À la fin des années 70, le père d’Halfdan Pisket décide de quitter la Turquie, afin de fuir un passé douloureux et reconstruire sa vie au Danemark, là où, dans les magazines, les femmes sont particulièrement belles. Mais les choses sont plus complexes que prévu, comme si le sort s’acharnait sur cet homme déraciné et insoumis...

21 €
En stock

De la lecture de cette œuvre magnifique, qui aborde le thème de l’intégration, on ressort bouleversé. Et troublé. Par ce personnage ambivalent, mais terriblement attachant. Et par la force créative d’Halfdan Pisket qui a su transcender l’histoire tragique de son père avec une énergie résiliente étonnante. On avait déjà été époustouflé par le dessin et la poésie du premier tome, Déserteur. Ici, l’auteur va encore plus loin dans l’urgence, la puissance de survie, découpées au scalpel jusqu’à l’extravagance.

La trilogie danoise Déserteur
PRESSE

"Cafard, c'est une lente descente aux enfers. Celui qui se raconte à travers l'enquête menée par son fils, est présenté comme ambivalent. On l'aime et on lui reproche ses choix. Il n'est pas tout à fait mauvais. Mais il est prisonnier de sa propre condition, d'homme déraciné, prisonnier de son propre labyrinthe.  Le dessin en noir et blanc donne une impression de froideur à l'image du récit clinique. Les planches découpées en petites cases laissent un curieux sentiment. Comme une vision étriquée, coincée entre deux mondes. La volonté d'être libre, d'ouvrir l'espace, et le reflet d'une condition toujours contrariée. Vertigineux." - France Inter

 

"C'est un très beau livre, une vraie belle surprise. Le dessin, comme la couverture, est dur mais très beau, comme au rasoir, acéré, original. Ça donne une ampleur à cette histoire assez forte. C'est très dense, d'environ 200 pages, comme le premier volume. J'attends avec impatience le tome 3. Qui plus est, écrire ce livre a aidé l'auteur à renouer un lien avec son père et cette histoire familiale. Le tout mêlé, c'est une belle découverte. Ça chamboule, c'est une BD marquante." - Europe 1

"Presque Lune éditions publie le deuxième tome de la trilogie d'Halfdan Pisket, dessinateur danois qui a entrepris de raconter la vie, plutôt mouvementée, de son père. Celui-ci, venu des confins de la Turquie où il a vu mourir ceux qu'il aimait le plus, se réfugie clandestinement au Danemark, où il trouve aussi bien l'amour que la violence. Un récit en noir et blanc d'une rare intensité." Frédéric Hojlo - Actua BD

"Si vous n’avez pas lu Déserteur, le premier tome de cette trilogie, c’est mal. Cela ne vous empêchera pas d’apprécier celui-ci, mais il était déjà très fort. Cafard  l’est tout autant." Ronan Lancelot - DBD

Basée sur des interviews du père de l’auteur et des anecdotes tirées de sa vie, cette histoire chargée du souvenir tragique du génocide arménien, n’en est que plus troublante.
Le travail d’écriture de cette trilogie biographique a été l’occasion de rapprocher un fils de son père qui, au début, ne désirait pas raconter son passé difficile, évoquer ses faiblesses ou confier ses sentiments. Peut-être parce qu’il était trop fier, étant d’une autre génération et d’une autre culture.
C’est donc aussi par l’intermédiaire d’autres personnes, qu’Halfdan en saura un peu plus sur son père, comme la torture par exemple.
Lorsqu’il émigrera au Danemark, à défaut de trouver du travail, son père sombrera peu à peu dans le trafic de drogue avec plusieurs séjours en prison. Mais ne supportant plus cette situation, son fils Halfdan, devenue adolescent, le menacera de ne plus le voir s’il continue dans cette voie chaotique. De ces discussions mouvementées est née l’idée de ce projet ambitieux qui se décline en trois volumes et deviendra un best seller au Danemark.

PRÉSENTATION
AUTEUR

Fils d'émigré turco-arménien né en 1985, Halfdan Pisket a suivi ses études à l'Académie royale danoise des Beaux-Arts de 2003 à 2009. Très vite, il auto-édite certaines de ses oeuvres comme "Vold" dont l'auteur était Hans Otto Jorgensen, et "Hail the Dark Lord".
Plus tard, Halfdan éprouvera le besoin d'écrire l'histoire de son père dans la trilogie qui débute par Déserteur paru en 2014 au Danemark suivi aussitôt par Kakerlak en 2015 et Dansker en 2016.

Pour son travail sur cette trilogie, l'auteur sera récompensé de la plus importante bourse d'étude attribuée sur trois années, soit la plus haute distinction du comité des bourses de la fondation des arts. C'est la première fois que cette bourse est accordée à la littérature graphique, "pour une œuvre achevée inhabituelle dans laquelle les mots et les images fusionnent dans un conte cru et saisissant".
L'auteur bénéficiera également de la bourse Rikke Villadsen pour la création de dessins animés et recevra notamment le Ping award en 2015.
Passionné de vidéo, Halfdan travaille auprès du groupe de musique engagée Albertslund Terror Corps, qui est associé à Enough records.
La narration restera toujours au centre de son travail qu’elle soit en vidéo ou en dessin. Dès lors la bande dessinée deviendra pour lui un moyen de retranscrire ses émotions tourmentées, violentes, en nous livrant toute l’intensité graphique et narrative qu’il recherche depuis toujours.

http://www.pisket.dk/

EN SAVOIR PLUS

Collection Lune froide

Traduit du danois par Jean-Baptiste Coursaud, format 21,5 X 29 cm, 136 pages, couverture cartonnée 

ISBN : 978-2-917897-32-4

GABARIT-BANDEAU-BLANC.jpg